Université des Mégalithes

"J'en ai vu passer des humains et des civilisations et je suis toujours là". Regarder le monde à l'ombre d'un mégalithe, ça change toute la vision.

Les constellations mythologiques du ciel européen

Source: Eratostene di Cerene (atlascoelestis.com)

On doit à Ératosthène de Cyrène (-276/-194) d’avoir conservé une géographie mythologique du ciel. Dans Catastérismes, il décrit les constellations ou astérismes en tant qu’êtres et objets « catastérisés » (transformés en étoile), le tout représentant une mythastronomie de ce qui était visible d’Alexandrie. De haut en bas et de gauche à droite sur la figure de l’hémisphère boréal:

  • Le Serpentaire (Ophiuchus). Un homme tient un serpent. C’est Esculape, dont la médecine sauva Hippolyte, fils de Thésée. Zeus, irrité, le tua d’un coup de tonnerre, puis le transporta au ciel à la demande d’Apollon.
  • L’Aigle (Aquila). Roi des oiseaux, il est le seul à voler contre le soleil sans être ébloui. Zeus enfant fut enlevé par l’aigle, qui le porta de Crète à Naxos. Devenu roi, parti de Naxos avec son aigle pour faire la guerre aux Titans et l’aigle lui ayant été de bon augure, il se le consacra et le plaça au ciel. L’aigle transporta Ganymède au ciel et le donna à Zeus pour lui verser à boire.
  • Le Dauphin. Poséidon voulant épouser Amphitrite, elle se réfugia auprès des Néréides. Poséidon envoya le dauphin la chercher dans les îles atlantiques.

On revient à gauche :

  • Le Scorpion. Artémis le fit sortir d’une montagne de Crète pour faire mourir Orion, qui voulait la violenter. Zeus l’envoya parmi les astres brillants pour que l’on se souvienne du danger.
  • L’Homme à genou. Héraclès, foulant le Serpent au pied. Parti cueillir les pommes d’or, il tua le serpent. Zeus le mit au ciel.
  • La Couronne (sous le coude gauche d’Héraclès). C’est celle d’Ariadne lors de son mariage avec Dionysos dans l’ile de Délos. Ouvrage d’Héphaïstos, elle était si éclatante qu’à sa lueur Thésée sortit du labyrinthe. Dionysos la mit au ciel.
  • La Lyre des Muses. Hermès l’a faite de la tortue et des cordes des 7 bœufs d’Apollon. Apollon la donna à Orphée. Mais Orphée ne rendait aucun culte à Dionysos qui, irrité, envoya les Bassarides pour le déchirer. Les Muses rassemblèrent ses membres épars et les enterrèrent et, avec la permission de Zeus, elles mirent sa Lyre au ciel.
  • Le Cygne. Forme que prit Zeus pour plaire à Némésis quand, pour lui échapper, elle se changea même en cygne. Zeus s’envola avec elle au ciel et l’y fixa sous cette forme.
  • Le Cheval (Equus). Tout à droite. On ne voit que sa partie antérieure. Il fit jaillir d’un coup de pied la fontaine Hippocrène (source du cheval). Ce pourrait être Pégase qui s’envola au ciel après la chute de Bellérophon. Ou Mélanippé, fille de Chiron, séduite par Éole, enceinte, priant pour ne pas être reconnue, fut changée en jument. Artémis la plaça au ciel pour sa piété.
  • Le Dragon gardait les pommes d’or du jardin d’Héra, les Hespérides, situé chez Atlas, afin que les filles de celui-ci ne les mangent pas. Tué par Héraclès, Héra le plaça parmi les astres.
  • Céphée. A droite du Dragon. Roi d’Ethiopie, père d’Andromède, qu’il exposa à un monstre. Persée la sauva et Athéna le plaça au ciel.
  • Cassiopée. A droite de Céphée. Epousé de Céphée, les Néréides disputèrent sa beauté et Poséidon dut envoyer un monstre, qui ravagea la terre, pour les arrêter.
  • Andromède. A droite de Cassiopée. Une fois délivrée par Persée du monstre auquel elle avait été exposée, elle partit pour Athènes avec Persée. Athéna la mit parmi les astres
  • Persée. Juste dessous. Il doit sa place à sa naissance illustre de Zeus et de Danaé. Envoyé contre les Gorgones, Hermès lui attacha aux talons des ailes. Les Phorcydes, vieilles gardiennes des Gorgones, n’avaient pour elles toutes qu’un seul œil qu’elles se prêtaient pour veiller. Pendant qu’elles se le passaient, Persée le prit, le jeta dans le marais, puis coupa la tête à Méduse (Caput Medus sur la figure) et la donna à Athéna, qui plaça Persée au ciel, où on le voit tenant la tête de la Gorgone.
  • Le Triangle. Sous le pied d’Andromède. Forme céleste du delta du Nil.
  • Les Poissons. Petits du grand Poisson. L’un est boréal, l’autre austral. Ils ont un lien qui commence au pied antérieur du Bélier.
  • Le Bélier à Toison d’Or. Il porta Phrixos et Hellé d’Europe en Asie. Hellé tomba dans la mer, appelée depuis Hellespont. Hellé fut sauvée par Poséidon. Phrixos arriva en Colchide. En remerciement à Poséidon, Phrixos sacrifia le bélier et donna la toison d’or au roi Aetès, accrochée à un arbre dans un temple fardé par un dragon qui ne dormait jamais.

Revenant au centre à gauche :

  • Le Gardien de l’Ourse (Arcas, Acturus). Fils de Zeus et de Callisto, il fut mis en pièces par Lycaon qui le servit en morceaux à Zeus. Celui-ci foudroya la maison et rassembla les membres épars de son fils, le plaçant au ciel.
  • La Petite Ourse. Zeus viola sa nourrice, parfois nommée la Phénicienne, Cynosure ou Hélice. Artemis la changea en ourse. Zeus la plaça au ciel.
  • La Grande Ourse. Callisto, fille de Lycaon, originaire d’Arcadie, suivant Artémis dans ses chasses, Zeus la viola. Sa grossesse fut découverte par Artemis qui la changea en ourse. Son fils Arcas naquit. Elle se réfugia dans le temple de Zeus qui la plaça au ciel.
  • La Vierge. Dicé, la Justice, était fille de Zeus et de Thémis. Lorsque les hommes n’observèrent plus la justice, elle se retira dans les montagnes. Quand les guerres devinrent générales, elle partit au ciel, tenant l’épi à sa main gauche (Spica). Pour d’autres, c’est Cérès, Isis, Atargatis ou la Fortune.
  • La chevelure de Bérénice Evergète (bienfaisante), considérée par les Grecs dans le Lion.
  • Le Lion de Némée. Honoré par Zeus comme roi des animaux, contre qui Héraclès exécuta le premier travail, prenant sa peau.
  • L’Écrevisse (le Cancer), les Ânes et la Crèche. L’Écrevisse fut placée au ciel par Héra, pour se souvenir qu’elle piqua Héraclès au pied lorsqu’il détruisait l’Hydre. Héraclès l’écrasa. Les Ânes et la Crêche y ont été placées par Dionysos. Quand Dionysos et Héphaïstos (ou Silène) allèrent combattre les géants montés sur des ânes, ils brairent si fort que les géants s’enfuirent de peur. En récompense, Dionysos les mit au ciel comme deux étoiles sur la tête de l’Écrevisse. Ils semblent se nourrir dans l’amas nébuleux nommé la Crèche.
  • Le Petit chien, Canis Minor, La Canicule, Procyon. Le chien d’Orion (Canis Major, voir dans l’hémisphère Sud) prit le chien Procyon près de lui pour la chasse. On y voit aussi un lièvre et d’autres bêtes.
  • Les Gémeaux. Les Dioscures (Castor et Pollux), de Laconie, ne se disputèrent jamais. Zeus les nomma Gémeaux, en faisant une seule constellation.
  • Le Cocher (Auriga), la Chèvre et les Chevreaux. Erichthonios, le premier à atteler des chevaux, imitant le char du soleil ou son conducteur Henochius. Héphaïstos aimant Athéna, elle le repoussa et se cacha. Il voulut la forcer. Elle le frappa de sa lance et il se répandit sur le sol, d’où l’enfant naquit de la Terre. Pour d’autres, ce Myrtile, fils d’Hermès. L’étoile a son épaule gauche est la Chèvre d’Amalthée qui nourrit Zeus et celles a ses coudes et à ses mains sont les Chevreaux.
  • Le Taureau. Récompensé par Zeus pour avoir amené Europe de Phénicie en Crète. Ou bien Io, prêtresse au temple d’Héra à Argos, maîtresse de Zeus jusqu’à ce que Héra le sut. Zeus la cacha en la transformant en génisse. Héra la confia au géant Argos aux cent yeux, dont cinquante  dormaient à tour de rôle. Hermès parvint à l’endormir de sa lyre et lui coupa la tête. S’échappant, du Caucase à l’Europe et à l’Asie, elle retrouva forme humaine en Egypte. Zeus lui donna une place au ciel. Les Hyades sont sur sa tête et les 7 Pléiades sur sa nuque.
  • Les Pléiades. Les sept filles d’Atlas, dont on ne voit que six, unies à des dieux. Unies à Zeus: Electre, Maïa, Taygéte. A Poséidon: Alcyone et Celoeuo. A Arès: Stéropé. Mérope ayant choisi Sisyphe, un mortel, est invisible.

La Voie Lactée traverse le ciel entre l’Aigle et Canis Minor pour l’hémisphère Nord (illustration de gauche), et entre Sagittarius et Canis Major pour l’hémisphère Sud (illustration de droite). Les fils de Zeus ne pouvaient recevoir d’honneur avant d’avoir sucé la mamelle d’Héra. Hermès amena Héraclès enfant pour le faire allaiter. Héra furieuse le chassa et répandit tant de lait qu’elle forma la Voie Lactée.

En limite du ciel boréal, on voit sur la figure de droite, celle du ciel austral :

  • Le second Poisson (Pisces) (le premier est dans le ciel boréal). On le désigne par le surnom de Grand. Il boit de l’urne du Verseau. Un grand poisson sauvant Derceto la déesse de Syrie, elle engendra deux poissons et tous deux allèrent au ciel.
  • Le Verseau (Aquarius). Il tient un vase et verse du liquide. Ganymède versant du nectar aux dieux, rendu digne de vivre avec eux par sa beauté.
  • Le Capricorne (Capricornus). On ne le voit pas non plus sur la figure. Il est un peu au-dessus et à gauche d’Aquila. Il ressemble à Pan/Egypan, son père. Il a un devant de bouc et un arrière de poisson. Nourri avec Zeus par sa mère la chèvre sur le mont Ida. Quand Zeus partit combattre les Titans, de sa conque, il l’encouragea. Zeus devenu souverain, il le plaça au ciel.
  • Le Sagittaire (Sagittarius). Il serait Crotus fils d’Euphème, nourricier des muses. Il découvrit l’art de décocher des flèches et encouragea les hommes à écouter le chant des Muses. Elles prièrent Zeus de le mettre parmi les astres.
  • Entre Sagittaire et Centaure : Le Nectar ou Autel (Ara). Sur lui, les dieux se prêtèrent serment quand Zeus défia Cronos. Après la victoire, ils le placèrent avec les astres.
  • Puis on voit à droite le Centaure (Centaurus), Chiron. Il surpassa tous en justice et instruisit Esculape et Achille. Héraclès le visita par amitié, mais laissa tomber une flèche sur son pied et il en mourut. Zeus répara ce malheur en le transportant au ciel.

Et vers le milieu, à gauche :

  • La Baleine (Cetus). Lancée par Poséidon, contre Cassiopée, qui disputait de beauté avec les Néréides. Persée la tua ce monstre et elle fut transportée au ciel en mémoire.
  • L’Eridan (Eridanus), fleuve d’Orion, coulant du sud au nord, peut-être pour le Nil.

Au bas de la figure : Orion, Sirius, Canis Major à gauche de la Voie Lactée. Le navire Argo à droite de la Voie Lactée

  • Orion. Fils de Poséidon et d’Euryale, fille de Minos, il marchait sur mer comme sur terre. Ayant abusé de Mérope, fille d’Oenopion, ce dernier lui arracha les yeux. Héphaïstos lui donna un esclave, Endalion, pour le conduire. Orion le prit sur ses épaules, pour qu’il voie mieux. Allant vers l’Orient, le soleil lui rendit la vue. Retournant se venger et ne retrouvant pas Oenopion, il voulut détruire toutes les bêtes féroces. La terre indignée envoya un gros scorpion qui le tua. Zeus, à la prière d’Artémis qu’il avait aimé et de Léto, le plaça au ciel à l’opposé du Scorpion.
  • Le Lièvre (Lepus). N’ayant pu être rattrapé par les chiens dans une chasse, Hermès le mit au ciel.
  • Le Chien d’Orion. Accompagnait son maître à la chasse contre les bêtes féroces. Il fut placé au ciel avec Orion. Il a l’étoile Isis à la tête et Sirius à la langue.
  • Argo. Premier navire construit par les anciens à traverser la mer, Athéna le mit au ciel afin que les nautoniers, en le voyant, s’encouragent à la manœuvre.
  • Le Corbeau. Chaque dieu avait son oiseau propre. Les dieux sacrifiant ensemble, le corbeau fut envoyé chercher de l’eau. Il attendit près de la fontaine que les figues soient mûres. Il se justifia ensuite en disant qu’un serpent buvait toute l’eau. Apollon le punit en condamnant le corbeau à ne plus boire. Il mit au ciel le serpent (Hydra), une cruche (Crater) et le corbeau qui ne peut s’en approcher

Les dieux olympiens dans le Zodiaque

Il n’y a donc pas les dieux, qui sont encore au-dessus, dans l’Olympe. Ci-après leurs appellations grecques avec leurs équivalents latins : Héra/Junon, Poséidon/Neptune, Athéna/Minerve, Aphrodite/Vénus, Hermès/Mercure, Artémis/Diane, Apollon/Apollon, Hadès ou Demeter/Cérès, Héphaistos/Vulcain, Arès/Mars, Zeus/Jupiter, Hestia/Vesta ou Dyonisos/Bacchus. Ceux qui ont eu la capacité de catastériser sont : Zeus, Héra, Athéna, Artemis.

Sources :

  • Le Ciel : Mythes et histoire des constellations. Les Catastérismes [livre] (Ératosthène). Paris: Nil éditions, 1998
  • Ératosthène de Cyrène, Catastérismes [livre]. Paris : Les Belles lettres, Collection des Universités de France. Série grecque 497, 2013
  • Les Catastérismes d’Ératosthène. Choix mythographiques et production du savoir [article] (Jordi Pàmias). Revue des Études Grecques  Année 2014  127-1  pp. 195-206
  • Les Constellations d’Ératosthène | Kulturica
  • Eratostene di Cerene (atlascoelestis.com)
  • La Toile Scoute

À propos de Jean-Marc Bélot

Eclairer le présent, montrer que le meilleur est possible: devenirs des sociétés humaines, lieux merveilleux qui nous entourent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 17 octobre 2022 par dans @ Cosmologie déités, Grèce, Italie.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 109 autres abonnés
%d blogueurs aiment cette page :