Université des Mégalithes

"J'en ai vu passer des humains et des civilisations et je suis toujours là". Regarder le monde à l'ombre d'un mégalithe, ça change toute la vision.

Karahunj, le Stonehenge arménien

Karahunj- le Stonehenge arménien

Lousine Terteryan

Il existe un site mégalithique en Arménie, nommé Karahunj, qui suscite un immense intérêt chez les spécialistes et est très souvent comparé au fameux Stonehenge.

En novembre 2016, le magazine  “National Geographic” a inclus le complexe mégalithique de Karahunj dans la liste des plus anciens observatoires du monde. “Ce complexe est unique dans son genre car sur le même endroit on peut trouver les quatre types de constructions mégalithiques telles que des menhirs, des cromlechs, des dolmens, des restes de forteresses dites cyclopéennes” – explique Gourguen Vardanyan, cofondateur de la fondation “Karahunj observatoire”.

 

Karahunj (en arménien Քարահունջ) signifierait les pierres qui sonnent,

  • le mot kar signifie pierre en arménien et
  • hunge sonner en arménien (l’étymologie du nom n’est pas déchiffrée et cette explication n’est pas acceptée par tous les scientifiques).

Le complexe se situe aux alentours de la ville de Sisian (200 km de la capitale Erevan). Les coordonnés géographiques sont 39°34’ en latitude et 46°01’ en longitude. Il se trouve à 1770 m d’altitude, comprend 25 ha de terrain. Le village qui porte le même nom se situe à 29 km à l’est du monument. La plupart des mégalithes du complexe possèdent de trous ce qui les rendent encore plus énigmatiques.

 

Les investigations de Paris Hérouni

Les études de ce site, qui s’avèrent les plus importantes, sont celles réalisées par le radiophysicien Paris Hérouni. Selon lesquelles le monument est un observatoire et un complexe religieux vieux de 7500 ans. Les expéditions menées par P. Hérouni dans les années 1994, 1995, 1996, 1997, 1999 et 2001 ont visé de réaliser les mesures géographiques, d’angle de déflexion magnétique du sol, des directions de trous de toutes les pierres, après lesquelles une carte topographique détaillée a été constituée.

« Étant confiant que le monument est un immense observatoire ancien, j’ai décidé de réaliser des études détaillées en utilisant des méthodes astrologiques »,- confie dans son livre Paris Hérouni. (Paris Hérouni « Les Arméniens et l’Arménie ancienne », Erevan, 2006, p 17)

Par conséquent, durant les expéditions un catalogue de 223 menhirs a été élaboré contenant l’information détaillée sur l’état et les mesures des pierres, la fixation photo du lever et du coucher du soleil et de la lune ainsi que leurs culminations. Les pierres sont de 0,5 à 3 m et pèsent jusqu’à 10 tonnes. Elles sont de basalte et ont été exposées à l’érosion, toutes couvertes de mousses ainsi que de mousses multicolores.

Quant aux trous, leurs diamètres sont de 4-5 cm et se trouvent à 15-20 cm sous les sommets.

Les pierres ont été coupées et transportées, par des bêtes, du canyon de l’affluent Darb (Դարբ).

 

Les axes par rapport à la précession donnent l’âge de l’observatoire mégalithique

“ Enfin, en utilisant les modèles du phénomène de la précession de l’axe de la terre, ainsi que d’autres règles astronomiques, j’ai calculé l’âge de l’observatoire”, -précise P. Hérouni. (Paris Hérouni « Les Arméniens et l’Arménie ancienne », Erevan, 2006, p 17)

Les comptes rendus de ces études ont été publiés en  Arménie, en Russie, au Canada, en France, en Argentine, en Italie.

Le complexe Karahunj comprend les parties suivantes :

  • le cercle se trouvant au centre ;
  • l’aile nord,
  • l’aile sud ;
  • la route nord-est,
  • la soi-disant « ficelle de pierres » qui coupe le cercle ;
  • ainsi que des pierres isolées.

“Pour moi, il est évident que Karahunj a besoin d’être étudié plus profondément et fondamentalement par des archéologues, astrologues et beaucoup d’autres spécialistes durant plusieurs années”, écrivait P. Hérouni. (même source p 18)

Les photos

  • Jpg karahunj panorama-c’est une photo qui montre l’image panoramique du centre du complexe Karahunj (Wikipedia)
  • Jpg Pierre trouée-ce sont des images des mégalithes avec des trous qui devraient servir pour les études du ciel nocturne à l’âge paléolithique en Arménie (Wikipedia)
  • Jpg Karahunj kromlech – c’est une image des autres constructions du complexe Karahunj (Fondation Karahunj observatoire)

Localisation Google Maps: quand on approche le petit bonhomme jaune du site, en bas à droite de la Map quand on est sur Google Maps, on voit apparaître de nombreuses photos du site

2 commentaires sur “Karahunj, le Stonehenge arménien

  1. Jean-Marc Bélot
    19 mars 2021

    On trouve beaucoup de pierres sonnantes dans la civilisation mégalithique de Seine-Oise-Marne. Au dolmen de Taux, on venait pour se faire sonner la cloche (cloch, tête en celtique). Près des allées couvertes, on entendait certains jours les ossements des défunts sonner. Voir aussi: Les premiers pas de l’archéologie acoustique (Kadath 99, 2004) et Au commencement était le son (Kadath, Hilaire Heim, février 2018)

  2. lousineterteryan9910
    19 mars 2021

    M Belot merci beaucoup.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 19 mars 2021 par dans @ Pierres, Arménie.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 108 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :